L’ACCIDENT DU TRAVAIL : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

caf

Un accident du travail peut survenir à tout moment en situation professionnelle, que le métier soit manuel ou non. Une mauvaise chute ou un mouvement inadapté et la blessure intervient. L’employé doit alors déclarer son accident à l’employeur et être vu par un médecin pour constater des blessures. La prise en charge est alors à 100 % par rapport aux frais médicaux engendrés par les blessures.

Les démarches à réaliser auprès de la CPAM

Le jour de l’accident du travail, le salarié doit immédiatement prévenir son employeur, dans un délai maximum de 24 heures. En cas d’impossibilité de déclaration sur place, elle sera faite par courrier recommandé. L’employeur doit alors faire de même auprès de la CPAM dans les 48 heures après l’accident. Dans le cas contraire, l’employé peut faire lui-même la déclaration dans les 2 ans. Si l’accident conduit à un arrêt de travail, l’employeur doit renseigner la CPAM de cet évènement pour le calcul des indemnités journalières de l’employé. La CPAM adressera un courrier à l’employé pour attester de la réception du dossier. Pour être pris en charge à 100 %, l’employeur remet une feuille d’accident à l’employé. Celle-ci couvre la totalité des soins médicaux liés à l’accident. Cette feuille sera présentée à chaque professionnel de la santé ayant effectué des soins. Elle est remise à la CPAM après la fin du traitement. 

La reconnaissance de l’accident du travail

Le jour de l’accident du travail, l’employé doit être consulté par un médecin pour attester du caractère accidentel sur le lieu de travail et adresser ou non un arrêt de travail. Si l’arrêt doit être prolongé, une seconde visite chez le médecin est nécessaire pour rédiger un certificat de prolongation. A la fin de la maladie, le médecin rédige un certificat médical pour attester de la fin des blessures et attester des séquelles éventuelles. Pour faire valoir ses droits au sein d’un accident de travail, la CPAM statue sous un délai de 30 jours. Si l’employeur estime que l’accident ne comporte pas de caractère professionnel ou après demande de la CPAM, il peut intervenir un examen auprès de l’employeur ou l’employé ou une enquête. La CPAM est également en droit de soumette l’employé à une visite chez un médecin conseil.